Contrôle technique camping car

Sommaire

Le contrôle technique pour camping-car : un contrôle allégé depuis 2008.

On distingue plusieurs sortes de contrôle technique selon le type de véhicule concerné :

Important : depuis le 20 mai 2018, les fourgons aménagés ayant sur leur carte grise le statut VP (véhicule particulier) ou CTTE (camionnette) sont recalés au contrôle technique pour non-conformité (arrêté du 2 mars 2017). Ils doivent être homologués en « véhicule automobile spécifique » (VASP) sur leur carte grise, ou bien passer le contrôle technique vidés de leurs aménagements. 

Contrôle technique camping-car : des véhicules habitables

Les camping-cars sont des véhicules terrestres habitables voués à être occupés de manière temporaire ou saisonnière pour les loisirs. Ils peuvent en permanence se déplacer ou être déplacés en étant tractés (caravane) et n'ont pas d'interdiction de circuler.

Sur la carte grise, il est mentionné :

  • le type de carrosserie (CARAVANE) ;
  • le genre VASP (ou M1 abréviation de la CE) véhicule automoteur spécialisé non affecté au transport de marchandise ;
  • si le camping-car est considéré comme :
    • véhicule léger (PTAC < 3,5 t) ;
    • poids lourds (PTAC > 3,5 t).

2 types de contrôle technique pour camping-car

Selon que le camping-car est considéré comme un véhicule léger ou un poids lourd, le contrôle technique est différent.

Contrôle technique camping-car léger : PTAC < 3,5 t

Comme tout véhicule, les camping-cars sont soumis à l'examen des organes de fonctionnement du véhicule :

  • ceux dont le PTAC (poids total autorisé en charge) est inférieur à 3,5 t sont soumis au même contrôle que les voitures ;
  • depuis le 1er janvier 2008, ceux dont le certificat d'immatriculation mentionne la caractéristique VASP, sont finalement dispensés de l'examen complémentaire antipollution.

Ils sont soumis au contrôle des fonctions suivantes :

  • 0. Identification du véhicule.
  • 1. Équipements de freinage.
  • 2. Direction.
  • 3. Visibilité.
  • 4. Feux, dispositifs réfléchissants et équipements électriques.
  • 5. Essieux, roues, pneus et suspension.
  • 6. Châssis et accessoires du châssis.
  • 7. Autre matériel.
  • 8. Nuisances.

Bon à savoir : un nouveau contrôle technique est entré en vigueur le 20 mai 2018 (arrêté du 2 mars 2017). 9 fonctions sont testées au lieu de 10 avec 133 points de contrôle au lieu de 124. Les points de défaillances sont répartis en 3 niveaux : défaillances mineures (pas d'obligation de contre-visite), défaillances majeures (véhicule soumis à contre-visite dans un délai de 2 mois) et défaillances critiques (le véhicule n'est plus autorisé à circuler sauf le jour du contrôle, et est soumis à contre-visite dans un délai de 2 mois).

Contrôle technique camping-car poids lourds : PTAC > 3,5 t

Le camping-car dont le PTAC est supérieur à 3,5 t est considéré comme un poids lourd. Il faut donc appliquer la législation concernant ce type de véhicules.

Périodicité contrôle technique de camping-car : fréquente

Voici un tableau qui vous aidera à déterminer approximativement votre prochaine date de contrôle technique :

CONTRÔLE TECHNIQUE DE CAMPING-CAR
Camping-car VL (véhicule léger) Camping-car PL (poids lourd)
  • 1er contrôle technique : dans les 6 mois précédant le 4e anniversaire de la date de 1re mise en circulation.
  • Périodicité : tous les 2 ans.
  • 1er contrôle technique : dans les 6 mois précédant le 4e anniversaire de la date de 1re mise en circulation.
  • Périodicité : tous les 2 ans.

À noter : suite au décret n° 2017-208 du 20 février 2017, les camping-cars dont le PTAC est supérieur à 3,5 tonnes sont soumis à la même périodicité de contrôle technique que ceux dont le PTAC est inférieur à 3,5 tonnes, soit tous les 2 ans et non plus tous les ans.

Contrôle technique : dans un centre équipé

Avant de prendre rendez-vous auprès du centre de contrôle, renseignez-vous bien sur le type d'installation qu'offre le centre de contrôle technique. Il faut en effet être sûr qu'il soit capable d'accueillir votre camping-car : décélomètre, céléromètre, freinomètre, etc.

N'hésitez pas à comparer les prix de différents centres : le prix du contrôle technique est libre et peut varier du simple au double d'un centre à l'autre.

Définitions et contrôle technique d'un camping-car

Voici quelques définitions qui pourront vous être utiles dans le cadre de votre contrôle technique si votre camping-car est considéré comme poids lourd :

  • PTAC (poids total autorisé en charge) : poids maximal que peut atteindre un véhicule ou une remorque avec son chargement (passagers, conducteur et bagages), cette indication se trouve sur le certificat d'immatriculation et sur la plaque du constructeur et ne peut être dépassée.
  • PV (poids à vide) :
    • poids du véhicule prêt à circuler, comprend le plein de carburant, d'huile, de liquide de refroidissement, des outillages et roue de secours prévus par le constructeur ;
    • il se comprend sans passager ni conducteur ;
    • il est égal à la masse à vide.
  • PTRA (poids total roulant autorisé) : somme des PTAC du véhicule tracteur et celui de la remorque.
  • PR (poids réel) : poids constaté sur la balance lors de la pesée (ce poids ne peut être supérieur au PTRA).
  • CU (charge utile) : différence entre le PTAC et poids à vide, c'est la charge maximum que le constructeur estime être imposée au véhicule.
  • MMA : masse maximale autorisée (PTAC).
  • MV : masse à vide (PV).

Aussi dans la rubrique :

La réglementation du contrôle technique

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider